Historique

Le fardier de Cugnot est considéré comme la première auto-mobile de l’histoire. Destiné à déplacer des pièces d’artillerie (canons ou leurs affuts) cet engin a été conçu en 1769 par l’ingénieur militaire français Nicolas Joseph Cugnot né à Void, en Meuse, en 1725 et mort à Paris en 1804.

Dès 1650, de multiples recherches sont menées sur la vapeur par Denis Papin, Thomas Savery ou Thomas Newcomen qui invente, en 1712, une "machine atmosphérique à balancier et simple effet", utilisée en Angleterre, dans les mines de char-bon pour pomper et évacuer l’eau. S’appuyant sur les

découvertes antérieures, Cugnot, le premier, se sert de la force de la vapeur pour faire avancer un véhicule terrestre.

Il construira deux fardiers: le premier à échelle réduite, com-mandé en 1769 par le duc de Choiseul ministre de la guerre, donnera des résultats probants. Il n’en reste aucune trace.

Le second véhicule est testé en 1770; l'expérience étant concluante elle appelle de nouveaux essais. Prévus en 1771, ils sont annulés suite à la disgrâce du duc de Choiseul.

Terminé et en état de marche, ce fardier est oublié pendant trente ans dans les ateliers de l’arsenal de Paris. Sauvé par deux fois, pendant la révolution, par L.N Rolland, commis-saire général de l’artillerie, il est installé au Musée des Arts et Métiers de Paris depuis 1800 et exposé dès 1801.

Chronologie des machines à vapeur

Notre réplique
Nos prestations
Information
Vous souhaitez voir le Fardier ?
03 29 89 90 61
Ou mairie :
03 29 89 81 29
ou
Page Contact
***********